Mauritanie : Saisie de 20 milliards de MRO dans les comptes et domiciles d’Aziz et ses proches

Selon le site Le Calame, 20 milliards d’anciennes ouguiyas ont été saisis dans les comptes et domiciles de Mohamed ould Abdelaziz et d’autres personnalités visées par le dossier de la décennie de gouvernance 2008/2019. Pendant ce temps maître Mohameden ould Ichidou, avocat membre du collectif de défense de l’ancien président, crie à la manipulation.

« En effet, rapporte le site mauritanien, l’enquête préliminaire ouverte contre plus de 300 personnalités, parmi lesquelles l’ancien président, Mohamed ould Abdel Aziz (2008/2019), suite à la transmission à la justice mauritanienne, d’un rapport établi par une commission parlementaire, a permis de saisir dans les comptes en banques et différents domiciles, une immense fortune évaluée de 20 milliards de MRO, selon plusieurs sources concordantes relayées par la presse ».

D’après Le Calame, « cette enquête est menée par la police chargée de la répression des infractions à caractère économique et financier, sous la supervision du parquet anti-corruption ». « L’annonce de ces saisies relève d’une stratégie de manipulation de l’opinion et de culpabilisation de Mohamed ould Abdel Aziz », selon un avocat membre du collectif de défense de l’ancien chef de l’Etat » précise-t-il.

La même source indique que « ce dossier transmis à la justice le 05 août dernier, dénonce la corruption dans l’attribution de 109 publics relatifs à l’énergie, aux infrastructures, la gestion de la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM), le foncier à Nouakchott, la pêche, la gestion du Fonds National de Revenus des Hydrocarbures (FNRH), la liquidation d’entreprises publiques… ».

Dans le cadre de cette enquête préliminaire, Mohamed ould Abdel Aziz, rappelle-t-on, à fait l’objet d’une mesure de garde à vue du 17 au 24 août dernier, levée après expiration des délais prévus par la loi.

Il a refusé de répondre aux questions des enquêteurs sur la base de l’article 93 de la constitution, qui concède, selon lui et ses avocats, une immunité au président de la République, pour les actes accomplis dans l’exercice de ses fonctions.


Tags : Mauritanie, Mohamed Ould Abdelaziz, corruption, détournement,