Mali/Crise politique: Une délégation de la CEDEAO à Bamako pour calmer le jeu

L’Opposition menée par l’Imam Mahmoud Dicko a appelé à une grande mobilisation de masse ce vendredi pour exiger la démission du président malien Ibrahim Boubacar Kéita

Le président nigérien Mahamadou Issoufou et président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a dépêché jeudi une mission de médiation à Bamako, au Mali, pour tenter d’y résorber la crise socio-politique, ont rapporté des médias africains et français.

La délégation composée, entre autres, du président de la Commission de la CEDEAO et des ministres des Affaires étrangères du de la Côte d’Ivoire, du Nigeria et du Niger, a commencé par rencontrer des acteurs de la crise. Parmi eux les opposants réunis au sein du « M5 RFP » (Mouvement du 5 juin-Rassemblement des Forces patriotiques), précise Radio France Internationale (RFI).

Les membres de la délégation ont souhaité le report du grand rassemblement de ce vendredi annoncé par les mouvements et partis politiques de l’opposition, rapporte le même média. Ce à quoi un des responsables de cette opposition, Dr Choguel Maïga a répondu : « il sera pratiquement impossible d’annuler cette marche, sous réserve d’un avis contraire du comité stratégique du M5. Deuxièmement, en ce qui concerne le dialogue, nous ne l’avons jamais refusé. Mais il y a dialogue et dialogue. ».

Les opposants maliens et à leur tête l’imam Mahmoud Dicko, ne sont pas fermés au dialogue, à condition que le partenaire d’en face, le président IBK, joue « franc jeu », précise RFI.

La délégation de la CEDEAO va poursuivre ce vendredi ses rencontres, avant probablement de proposer un plan de sortie de crise, souligne enfin le média français.

L’opposition a appelé à une grande mobilisation de masse ce vendredi pour exiger la démission du président malien Ibrahim Boubacar Kéita, après celle du 5 juin dernier qui avait drainé des milliers de manifestants dans la capitale malienne.

Anadolu, 19 juin 2020

Tags : Mali, IBK, Ibrahim Boubacar Keïta, Mahmoud Dicko,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.