Les temps sont mauvais, ils ressortent l’insécurité ! Mais à part de la com, que font-ils ?

La SECURITE, la SECURITE !!! C’est toujours la même chose, à chaque fois que la tempête économique et sociale menace (et cette fois-ci la tornade s’annonce sévère), de la droite à l’extrême-droite en passant par le centre et même une partie de la gauche, tous les bêlants qui nous servent de classe politique n’ont plus que cela à dire ; l’insécurité explose. Il faut dire qu’ils sont bien aidés par la classe médiatique qui a depuis belle lurette renoncé à expliciter la complexité du monde préférant assurer son audimat et ses revenus en servant toujours plus de sensationnel aux grands messes télévisuelles.

Le ministre de l’intérieur singe Nicolas Sarkozy à l’époque où celui-ci était ministre de l’intérieur. Surenchère dans le verbe, politique du chiffre, toutes les recettes qui n’ont pas marchés sont ressorties. Il faut dire que l’essentiel n’est pas là. Il s’agit comme toujours de créer un écran de fumée pour éviter que l’on comprenne que sur tous les autres sujets ils ont failli ou renoncé.

La crise sanitaire ? Le virus repart de plus belle, mais les corridas sont autorisées et des milliers de personnes s’agglutinent pour le Tour de France, la stratégie du gouvernement est depuis le départ complètement illisible et surtout inefficace. La crise économique ? Le gouvernement distribue les milliards, toujours à destination des plus riches sans qu’aucune compensation ne soit demandée ; Le plus grave c’est que le discours sur la France d’après est oublié, ce qui se prépare en catimini c’est une régression sociale majeure. La crise environnementale ? On a droit à de beaux discours, mais dans les faits le glyphosate n’est toujours pas interdit et les producteurs de betteraves ont droit à des dérogations pour utiliser les pesticides. Les inégalités sociales ? elles explosent mais dans tout cet argent distribué il y a bien peu pour aider les plus pauvres à faire face, pourtant l’explosion de la misère est aussi le meilleur carburant de l’insécurité.

L’insécurité donc. Ainsi elle exploserait, ainsi la France s’ensauvagerait comme jamais. Pourtant, aucune étude ne le démontre, aucun chiffre ne vient le confirmer, pas même ceux du ministère. Ce qui est sûr par contre, c’est que les échéances électorales approchent et quand les politiques ont renoncé sur tout le reste, il leur faut bien montrer qu’ils existent, il ne leur reste alors que le terrain sécuritaire.

Mais alors qu’ont-ils vraiment fait sur ce terrain si ce n’est se payer de mots ? Souvenez-vous, Chevènement et ses « sauvageons », c’était déjà en 1999. La vérité c’est que la France est un des pays d’Europe à avoir le plus grand nombre de policiers, que le nombre de caméras de surveillance explose, que les lois sécuritaires se multiplient, et pourtant, à en croire les discours depuis 20 ans, il y a toujours plus d’insécurité.

C’est que tout cela, ce n’est que de l’affichage. Dans les faits, les policiers français sont particulièrement mal formés, ils sont sous-équipés et mal équipés, et surtout ils ont des doctrines en matière de maintien de l’ordre qui sont contradictoires. Ce n’est pas tout, la justice, sans laquelle aucune politique de sécurité digne de ce nom n’est possible, est abandonnée à elle-même avec l’un des plus petits budgets d’Europe, prouvant par là même qu’il n’y a pas vraiment de volonté politique de lutter contre la criminalité et les violences.

Tags : France, Nicolas Sarkozy, Emmanuel Macron, Coronavirus, covid 19, insécurité, presse, crise économique,