Le Maroc annonce des mesures et provoque la panique

L’INQUIÉTUDE S’INSTALLE DANS LE ROYAUME APRÈS UNE HAUSSE VERTIGINEUSE DES CONTAMINATIONS AU COVID-19 : Le Maroc annonce des mesures et provoque la panique

Face à l’explosion soudaine des cas de contaminations au Covid-19 (811 nouveaux cas en l’espace de 24 heures), les autorités marocaines ont précipitamment fermé huit villes à travers le pays, décision à effet immédiat, à l’origine d’une prise de panique, pour rentrer ou sortir des cités urbaines concernées.

Une annonce des autorités de Rabat suivie d’un trafic routier intense sur les routes et autoroutes en plus de l’afflux important des citoyens marocains dans les gares ferroviaires et routières, pour ne pas être bloqués, alors qu’arrive l’Aïd el-Kébir.

Une décision prise dans la précipitation, par les autorités marocaines, en réaction à la hausse des cas de contaminations du Covid-19 et vite annoncé, aux citoyens, alors que la tendance hauissière du nombre de contamination été bien là, avant la nuit du 24 et 25 juillet derniers, jour de l’enregistrement du pic de la propagation du virus. Une situation alarmante et inquiétante qui a poussé le ministre de la Santé, Khalid Aït Taleb, et son collègue de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, à décréter dans l’urgence, sans donner de délai raisonnable aux citoyens pour s’adapter et prendre leurs dispositions pour ne pas se retrouver bloquer dans le nulle part, suite à l’interdiction des déplacements de et vers les principaux foyers de contamination que sont les villes les plus importantes du royaume : Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech. Pris de court, des milliers de Marocains ont pris d’assaut les autoroutes ainsi que les gares ferroviaires et routières du pays, pour pouvoir se rendre ou sortir de l’une des villes concernées avant la fin de l’ultimatum, fixé pour dimanche à minuit, jour l’annonce de la mesure.

Des embouteillages monstres se sont alors formés durant toute la nuit de dimanche à lundi, notamment devant les péages reliant Casablanca à Settat et à Marrakech et en raison de ces déplacements massifs, de nombreux accidents ont été signalés à travers le royaume chérifien, alourdissant davantage le travail du personnel de la Santé, mobilisée depuis des mois et dans des conditions difficiles, en cette situation sanitaire d’urgence, évoluant d’une manière inquiétante, et dont les plus vulnérables, les personnes âgées, les démunis et les pauvres confrontés aux conditions sociales les plus difficiles.

Karima B.

Le Courrier d’Algérie, 30 juil 2020

Tags : Maroc, coronavirus, covid 19, pandémie, confinement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *