Ex-ministre espagnol dénonce le chantage marocain avec la carte de l’immigration

Dans une interview accordée à la presse locale de Melilla, l’ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, García Margallo, a déclaré ouvertement que le Maroc utilise l’arme de l’immigration illégale à chaque fois qu’il est incommodé dans ses relations avec l’Espagne.

Margallo a déclaré qu ‘«il y a un thermomètre que ceux d’entre nous qui ont travaillé aux Relations Extérieures connaissent très bien: les facilités ou les non-facilités que le Maroc accorde à l’immigration clandestine. Quand il y a quelque chose qui dérange, ils ouvrent la mains et on se retrouve avec des avalanches d’immigrants provenant des côtes marocaines ».

«Cela m’est arrivé à l’occasion d’un incident très malheureux au cours duquel la Garde Civile de Ceuta a arrêté un bateau dans lequel se trouvait le roi du Maroc. Nous avons eu 3 jours où l’émigration est vraiment devenue incontrôlable. Toutes les démarches diplomatiques que vous pouvez imaginer ont dû être suivies, y compris un appel de la Maison royale espagnole à la maison royale marocaine pour redresser la situation « , a-t-il ajouté.

«Vu de l’extérieur, ce gouvernement, j’insiste, est parti du mauvais pied. Une visite des rois d’Espagne prévue avec des hommes d’affaires espagnols à Rabat a été suspendue, probablement parce que la première visite du président Sanchez n’était pas destinée à Rabat, comme c’est la norme et la tradition en Espagne, mais s’est rendue à Paris et il y a eu aussi des incidents avec des représentants du Front Polisario qui ont été reçus de manière quasi officielle par des membres de l’autre parti de la coalition: Podemos. Par conséquent, je ne suis pas surpris qu’il y ait un refroidissement des relations et que le refroidissement se manifeste de manières très différentes. Vous me dites qu’il y a eu une fermeture de la frontière, qui était l’une des formules que le Maroc a historiquement utilisées lorsqu’il a voulu noyer l’économie de Ceuta et Melilla », a conclu l’ancien chef de la diplomatie espagnole que les Sahraouis considéraient comme un fidèle défenseur des intérêts du Maroc.

Tags : Maroc, Sahara Occidental, Espagne, Ceuta, Melilla, chantage, immigration,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *