Mohamed Antar Daoud : « Nous attendons que la France reconnaisse le meurtre sous la torture de Larbi Ben M’hidi »

L’ambassadeur d’Algérie en France, Mohamed Antar Daoud, a évoqué mardi à l’occasion d’un entretien à la télévision publique l’établissement de relations de coopération et d’échange entre l’Algérie et la France n’est pas synonyme d’oubli du passé.

Ainsi, le premier responsable de la diplomatie algérienne en France a indiqué : « Nous attendons un aveu de la France sur la torture et le meurtre du martyr Larbi Ben M’hidi. La reconnaissance par la France de ses crimes de guerre et se pratiques de la torture systématique ne doivent pas être sacrifiés sur l’autel des relations de coopération entre l’Algérie et la France et que le travail de mémoire engagé par le deux présidents doit se poursuivre.

Enfin Mohamed Antar Daoud a précisé que : « le mérite de l’avancement du dossier de la mémoire entre les deux pays est dû aux efforts des présidents Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron.

Toutefois, l’ambassadeur d’Algérie dans l’Hexagone reconnait que des lobbys puissants activent en France pour faire taire cette approche de repentance et de reconnaissance de la pratique de la torture et les crimes et assassinats perpétrées durant la guerre de libération nationale.

Ferhat Zafane

Algérie Patriotique, 7 avr 2021

Etiquettes : Algérie, France, Mémoire, Larbi Ben M’hidi, Guerre d’Algérie, colonisation,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
28 ⁄ 4 =