Algérie : Le sourire du Hirak se fait rictus

Le Hirak dans la rue et le Pouvoir dans ses fauteuils…les images, à foison, des foules, font contraste, à celles,absentes, du pouvoir voire de son incarnation. Dialogue de sourds disent les psy !

La rue gronde et le sérail se fait mutique. Jusqu’à quand le silence s’opposera au bruit comme la fixité s’oppose au mouvement et comment construire une société quand tout se défait autour de vous…se demande la foule ?

Ah le peuple, ce « jouet vivant » des turpitudes de tout système autoritaire ! Et ses enfants pris dans le ressac de l’autocratie ! Une déveine sans pareille !

Le Hirak, est (re) sorti dans la rue en ce 22 février 2021, pour dire sa soif d’une liberté toujours interdite et son envie de ne plus être sur la touche.

Peuple et pouvoir où l’éternelle relation équivoque…faite de déni et fuite en avant.

Ait Ahmed a dit un jour : « on a libéré le pays mais pas le peuple» !

Peuple sous résidence surveillée mais perfusé par la manne pétrolière, il s’est figé comme un fleuve qui n’a plus de lit où couler. Jusqu’à quand les digues factices de l’autoritarisme tiendraient-elles pour endiguer l’inéluctable marche des peuples vers leur liberté ?

Et Vlan ! Le 22 février 2019, un torrent souterrain, jusque là tranquille, déversa les premières écumes d’un espoir qu’on croyait orphelin à jamais.

22 février 2021, le Hirak, dont le sourire se fait rictus, sort célébrer sa 2e année de naissance. Il dit non aux concessions de Tebboune (élargissement des détenus politiques, dissolution du Parlement, remaniement ministériel) qu’ils considère comme cosmétiques. Et que le mode de gouvernance, en vigueur jusque là, est bel et bien frappé de caducité.

Les dés roulent, le Hirak dit être revenu, pas pour fêter son anniversaire mais pour faire partir ce qui reste du système.

Quid sur l’avenir et l’enracinement d’un mouvement qui se cherche depuis 2 ans et qui chante à gorges déployées que cette fois-ci personne ne décidera à sa place ?

Le diable est dans les détails !

La Nation, 24 fév 2021

Tags : Algérie, Hirak, Abdelmajid Tebboune,

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
11 × 14 =