Le ministre libyen de l’Intérieur survit à l’attaque d’un cortège

Publicités

TRIPOLI, Libye: Le cortège du ministre de l’Intérieur du gouvernement libyen soutenu par les Nations Unies a été attaqué dimanche 21 février dans la capitale, Tripoli, a déclaré un porte-parole du gouvernement.

Des hommes armés ont ouvert le feu sur le cortège de Fathi Bashagha sur une autoroute à Tripoli, blessant au moins un de ses gardes, a déclaré Amin al-Hashmi, un porte-parole du ministère de la Santé basé à Tripoli.

Il a dit que Bashagha avait survécu à l’attaque et que ses gardes avaient poursuivi les assaillants, en tuant un et en détenant deux autres.

Plus tôt dimanche, Bashagha a rencontré Mustafa Sanalla, chef de la National Oil Corporation de Libye, pour discuter de la sécurité des installations pétrolières et de la manière de renforcer l’indépendance de la société afin «d’assurer une répartition équitable des richesses entre tous les Libyens».

Aucun groupe n’a revendiqué la responsabilité de l’attaque, ce qui souligne l’insécurité dans le comté nord-africain.

L’ambassadeur des États-Unis en Libye, Richard Norland, a condamné l’attaque et a appelé à l’ouverture d’une enquête pour tenir les responsables responsables.

Publicité
«L’accent mis par le ministre Bashagha sur la fin de l’influence des milices voyous a notre plein soutien», a déclaré Norland.

La Libye, riche en pétrole, a été plongée dans le chaos après qu’un soulèvement soutenu par l’OTAN en 2011 a renversé et tué le dictateur de longue date Mouammar Kadhafi. Le pays a été divisé entre deux gouvernements, l’un à l’est et l’autre à l’ouest, chacun soutenu par un vaste éventail de milices ainsi que de puissances étrangères.

Plus tôt ce mois-ci, un organe choisi par l’ONU composé de Libyens des deux côtés a nommé un gouvernement intérimaire – un Conseil présidentiel de trois membres et un Premier ministre – pour diriger le pays pendant les élections, prévues le 24 décembre.

Bashagha était un candidat pour le poste de Premier ministre, à la fin Abdul Hamid Mohammed Dbeibah a été choisi pour diriger le cabinet de transition.

Le forum a également choisi Mohammad Younes Menfi, un diplomate libyen de l’est du pays, pour diriger le Conseil présidentiel.

Source: Channel News Asia (CNA), 21 fév 2021

Publicités

Tags : Libye, terrorisme, Fathi Bashagha,

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
12 − 8 =