Algérie : «Les dangers qui guettent le pays invitent à serrer les rangs» (Slimane Chenine)

Publicités

par Mohamed Kebci

Dans son allocution introductrice à la séance plénière d’avant-hier jeudi, de l’Assemblée populaire nationale dédiée à des questions orales, Slimane Chenine ne s’est pas privé de s’en prendre, une nouvelle fois, aux ennemis de l’Algérie.

Publicités

Des «ennemis traditionnels», qui, selon le président de la Chambre basse du Parlement, ne font que «reprendre des procédés expérimentés dans d’autres pays». Pour lui, la «période difficile que traverse le pays ne recommande pas l’usage du marchandage ou de préalables», invitant à «mettre à profit les occasions offertes pour la pratique démocratique» à travers «l’adhésion au processus de réformes institutionnelles engagé par le président de la République».

Et à Slimane Chenine de considérer que pour faire face aux vagues qui nous encerclent, il faudrait «serrer les rangs et consolider le front interne», non sans signifier que «les dangers dictent de taire nos divergences et de faire des concessions les uns les autres».

Le président de l’APN n’a pas manqué de souligner que «tout le monde a le souci du respect des lois et de la Constitution et de l’élargissement de la base de gouvernance dans le pays».
M. K.

Le Soir d’Algérie, 19 déc 2020

Tags : #Algérie #Maroc

Publicités

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Résoudre : *
26 + 4 =