Maroc : destruction de statues jugées « pornographiques »

Willy le Poisson: des statues en forme de pénis de poissons bondissants sont démolies au Maroc car les habitants disent qu’elles n’auraient jamais dû être érigées

Les Marocains se sont moqués et ont fait rage contre les statues du poisson couleur pêche

La démolition a commencé jeudi dans la ville côtière de Mehdia, près de Kénitra

Les habitants sont en colère que de l’argent ait été dépensé pour des statues au lieu des réformes demandées

Les travailleurs apportent leurs marteaux à une statue de poisson controversée au Maroc qui a suscité l’indignation et la moquerie des utilisateurs des médias sociaux.

La statue, qui montre deux poissons couleur pêche sautant dans les airs, est située sur un rond-point de la ville côtière de Mehdia.

La démolition a commencé jeudi à la suite d’un déluge de plaintes, de dédain et de moqueries de la part des habitants.

Un utilisateur a qualifié le poisson d’apparence phallique de «pornographique», tandis que d’autres ont déploré la décision du gouvernement local d’ériger les statues au lieu de dépenser de l’argent ailleurs.

Les responsables de la ville de Kénitra ont tenu à le souligner, en publiant une déclaration sur la page Facebook du gouvernement local pour se distancier du tumulte.

«En réponse aux nombreuses plaintes de citoyens demandant la démolition de la sculpture représentant deux poissons et située sur l’un des ronds-points de la ville de Mehdia.

« Nous informons l’opinion publique de Kénitra, que la ville de Kénitra n’a aucun rapport avec ce sujet, et que la sculpture en question n’est pas située sur son territoire », a écrit la ville de Kénitra sur Facebook.

Certains habitants de Mehdia pensent que les statues ont peut-être été l’idée du président du conseil municipal récemment élu Abderrahim Bouras du parti Istiqlal.

Bouras a été élu en août 2019.

Malgré la notoriété entourant le poisson d’apparence phallique, le nom du sculpteur reste inconnu.

Daily Mail, 19 sept 2020 (traduction non officielle)

Tags : Maroc, Mehdia, Kenitra, poissons, statutes,