Au « Parisien », ils en ont tellement marre des Gilets Jaunes qu’ils vont jusqu’à mentir sur les résultats d’un sondage

Pour la classe médiatique, dès le départ en novembre 2018 la révolte des Gilets Jaunes avait quelque chose de surréaliste, d’un peu extra-terrestre. Il faut dire que ce mouvement qui n’était pas cornaqué par les syndicats ou les forces politiques traditionnelles mais était constitué de « Français » d’en bas, cette masse de gens qui travaille au quotidien mais galère pour s’en sortir et que l’on entend jamais, avait de quoi surprendre et irriter le journaliste français moyen, la plupart du temps issu des classes moyennes aisées, cette France qui gagne et qui fait l’opinion.

C’est ainsi que dès les premiers jours de ce mouvement important et iconoclaste, dans la plupart des chaines d’information l’accent a été mis sur les violences ou les quelques relents racistes ou antisémites que l’on pouvait trouver ici ou là. L’objectif était claire, discréditer un mouvement que de toutes façons ils ne comprenaient pas et ne voulaient pas comprendre, sauf que face à tant de détermination et devant la répétition hebdomadaire inédite, il a bien fallu tendre un micro et donner à voir cette France qui souffre et qu’on ne voit pas.

Las, avec l’épidémie de Covid et le confinement, le mouvement s’est éteint de lui-même. Certains espéraient que ce soit définitif, mais c’était sans compter sur la rage et la colère profonde qui courre dans une partie des classes populaires. Alors quand les manifestations ont repris ce samedi 12 septembre et que le succès fut loin d’être au rendez-vous, nul doute qu’ils ont été nombreux dans les rédactions à s’en réjouir et à ne parler que des violences à Paris, oubliant de s’interroger sur la stratégie policière ou sur les raisons profondes qui poussent encore des centaines de personnes à se mobiliser tous les samedis.

Cependant, au journal « Le Parisien », ils ont décidé d’aller plus loin. Le journal a commandité auprès de l’institut IFOP un sondage sur l’opinion des Français envers les Gilets Jaunes. Trop contents d’entériner un supposé rejet du mouvement par les Français, le quotidien s’est empressé de relayer sur sa page twitter le fait que seulement 10 % de la population soutenait les Gilets Jaunes.

Cette information a par la suite était relayée telle quelle par d’autres médias, France Inter entre autres. Avec un tel rejet, les manifestations n’avaient dès lors plus aucun sens.

Sauf qu’il s’agit là d’une manipulation ou d’un mensonge grossier car ce n’est en aucune manière ce que dit le sondage. En effet, ces 10 % correspondent aux Français qui se sentent Gilets Jaunes (au passage chiffre stable par rapport au mois de mai), mais dans la même enquête, on apprend qu’ils sont encore 41 % à soutenir le mouvement (en légère hausse depuis le début de l’année). Ce qui au final revient à dire qu’une légère majorité de Français soutient encore les Gilets Jaunes et que le mouvement, même de façon sporadique peut encore durer.

On comprend qu’au « Parisien » ils n’aient pas aimé !

Pour en savoir plus 

Source : Rêver de nouveau, 14 sept 2020

Tags : France, Gilets Jaunes, Le Parisien, Emmanuel Macron, sondages,