Le prix saoudien des liens avec Israël est celui de l’État palestinien: Turki Al-Faisal

DUBAI (Reuters) – Le prix de l’Arabie saoudite pour la normalisation des relations avec Israël est la création d’un État palestinien souverain avec Jérusalem comme capitale, a réaffirmé vendredi un membre éminent de la famille royale saoudienne.

Le prince Turki al-Faisal répondait apparemment au président américain Donald Trump, qui a déclaré mercredi qu’il s’attendait à ce que l’Arabie saoudite se joigne à un accord annoncé la semaine dernière par Israël et les Émirats arabes unis pour normaliser les relations diplomatiques.

Les Émirats arabes unis ne sont que le troisième État arabe en plus de 70 ans à nouer des relations complètes avec Israël. Dans le cadre de l’accord négocié par les États-Unis, Israël a mis de côté ses projets d’annexion de colonies en Cisjordanie occupée, que les Palestiniens recherchent dans le cadre d’un futur État.

Les EAU ont déclaré que l’engagement d’Israël avait maintenu vivante la possibilité d’une solution à deux États au conflit israélo-palestinien.

Israël n’avait jusqu’à présent aucun lien officiel avec les États arabes du Golfe, mais partageait avec les EAU des préoccupations concernant l’influence et les actions régionales de l’Iran, ainsi que le rôle des EAU en tant que centre commercial régional, ont conduit à un dégel limité et à des contacts discrets ces dernières années.

L’accord a soulevé des spéculations selon lesquelles d’autres pays arabes du Golfe soutenus par les États-Unis pourraient suivre. Mais le prince Turki a déclaré que l’Arabie saoudite, la plus grande puissance arabe du Golfe qui a traditionnellement guidé sa politique envers Israël, s’attendait à un rendement plus élevé d’Israël.

«Tout État arabe qui envisage de suivre les Émirats arabes unis devrait exiger en retour un prix, et ce devrait être un prix élevé», a-t-il écrit dans le journal saoudien Asharq al-Awsat.

«Le Royaume d’Arabie saoudite a fixé un prix pour la conclusion de la paix entre Israël et les Arabes – c’est la création d’un État palestinien souverain avec Jérusalem pour capitale, comme le prévoit l’initiative du défunt roi Abdallah.»

Ce plan de la Ligue arabe de 2002 offrait à Israël des liens normalisés en échange du retrait israélien de tous les territoires – la Cisjordanie, Gaza et Jérusalem-Est – capturés lors de la guerre au Moyen-Orient de 1967, et un État palestinien là-bas.

Mais le prince Turki a également exprimé sa compréhension de la décision des Émirats arabes unis, notant que l’allié proche de Riyad avait obtenu une condition clé – l’arrêt des plans d’annexion israélienne.

Dans la première réaction saoudienne à l’accord entre les Émirats arabes unis et Israël, le ministre des Affaires étrangères Faisal bin Farhan a déclaré mercredi que Riyad restait attaché à l’initiative de paix arabe.

Le prince Turki, ancien ambassadeur à Washington et ancien chef du renseignement, n’occupe actuellement aucun poste gouvernemental, mais reste influent en tant que président actuel du King Faisal Center for Research and Islamic Studies.

Reuters, 21 août 2020

(Traduction non officielle)

Tags : Palestine, Arabie Saoudite, Emirats Arabes unis, Israël, normalisation,

Be the first to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.