Maroc-Afrique : Diplomatie des phosphates

Le Maroc utilise le phosphate sahraoui pour accéder à certains pays africains

Depuis son adhésion à l’Union africaine en 2017, le Maroc n’a ménagé aucun effort pour accéder à davantage de pays africains, afin de réussir à imposer sa thèse sur le conflit du Sahara Occidental.

Après le refus de la grande majorité des pays africains quant à leur position face au conflit, le Maroc se tourne vers les ressources naturelles du territoire sahraoui, comme le phosphate, pour pénétrer les cercles économiques et politiques de pays comme le Rwanda.

Ainsi, la société marocaine en charge du pillage du phosphate sahraoui, OCP, a ouvert une succursale au Rwanda pour faciliter les exportations illégales de phosphate sahraoui vers le pays africain.

Pour être admis au Rwanda, les Marocains ont promis au ministère rwandais de l’Agriculture la création d’emplois et l’augmentation des terres fertiles, afin d’augmenter la production agricole.

Malgré l’enthousiasme marocain, certains partenaires africains sont réticents quant à l’implication dans le vol de ressources du territoire du Sahara occidental, pays membre de l’Union africaine, et avec la possibilité d’activer les mécanismes juridiques africains, ce qui diminue le degré de sécurité juridique requis.

En ce sens, l’Union africaine, et les États en particulier, doivent respecter la légalité internationale en vigueur au Sahara occidental et ne pas promouvoir le pillage des ressources d’un territoire en attente de décolonisation.

Source

Tags : Maroc, Afrique, Sahara Occidental, Phosphates, OCP, Rwanda, fertilisants,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.