Le site Lakome, est-il victime d’une source d’intoxication?

Au mois de novembre, les journaux marocains Lakome, Libération, Yabiladi, E-Marrakech ont annoncé l’imminente arrivée au Maroc et au Sahara Occidental du Rapporteur Spécial de l’ONU sur la liberté d’expression. « A défaut d’un élargissement des prérogatives du mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l’Homme au Sahara, comme le demande le Polisario, l’ONU contourne cet obstacle en dépêchant, successivement, ses hauts cadres dans la région », avait écrit Yabiladi. 
Il y a moins d’une semaine les journaux marocains ont fait écho de la désignation du député britannique Charles Tannock rapporteur spécial sur les droits de l’homme pour le Sahara Occidental et le Mali. Une nouvelle qui, comme la précédente, n’a émané d’aucun canal officiel. Pire encore, elle n’est peut être que fausse étant donné que la désignation d’un rapporteur est compétence du seul Conseil Européen et non du Parlement. D’autre part, la nouvelle ne se trouve sur aucun portail officiel de l’Europe.
Un détail qui peut être intéressant, le site arabe de Lakome.com a été toujours le premier à publier les deux fausses nouvelles. Les autres sites marocains lui emboîtaient le pas. Alors, ce site connu pour ses positions anti-royalistes est-il victime d’intoxication de la part de l’une de ses sources? C’est une explication très rationnelle. Le but serait de discréditer les publications de ce journal en ligne qui s’est caractérisé par la publication de plusieurs scoops sur le conflit du Sahara Occidental.

Article de Lakome annonçant l’arrivée du Rapporteur de l’ONU sur la liberté d’expression

Article de Lakome annonçant la désignation du Rapporteur européen sur les droits de l’homme au Sahara Occidental

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.